fbpx

4 Façons de fléchir les genoux devant Dieu

 

Devant qui devons-nous fléchir les genoux ? et de quelle  façon devons-nous fléchir les genoux ?

Et bien, là il est question de fléchir les genoux devant le Dieu tout puissant.

 Conseils pour ne plus crier et élever la voix

 

Fléchir les genoux dans une soumission à Dieu, Jésus, le Sauveur et Seigneur de notre âme.
Dans les dix commandements, Exode 20, la Bible dit que nous ne devons pas nous mettre à genoux devant des statues, des objets, nous ne devons pas les adorer.

Comme tout bon père, Dieu est un Dieu exigeant, pour notre bien. Lorsqu’il y a un ordre, un commandement donné de Dieu, ce Dieu d’amour le donne toujours pour notre bien, pour notre vie qu’il veut longue..

Tous ceux qui croient en notre Seigneur et Sauveur Jésus, ploieront les genoux devons lui en signe de révérence, de soumission et d’abandon.

Mais, ployons-nous vraiment les genoux devons Dieu de façon sincère ? Une petite histoire, assez marrante, nous montre que nous ne plions pas vraiment nos genoux devons Dieu, nous ne lui sommes pas vraiment soumis et obéissant.

« C’est l’histoire d’un petit garçon, dont le père lui demande de s’asseoir pour manger. Ce petit garçon ne voulait pas s’asseoir manger, il voulait rester debout. Après maint ordre, le petit garçon répondit : « d’accord, je m’assoie, mais mon corps est assis, mais mon cœur, lui, est debout »

Bien sûr, ce petit garçon montra la colère et la désobéissance d’un petit enfant têtu, mais parfois, nous agissons de même. Nous avons du mal à fléchir tous nos genoux devant notre Père, Dieu.

 

4 SORTES DE GENOUX A FLECHIR

 

1/ LES GENOUX DE NOTRE CORPS

« Mes genoux sont affaiblis par le jeûne, et mon corps est épuisé de maigreur. » Psaumes 109 : 24

« Puis il s’éloigna d’eux à la distance d’environ un jet de pierre, et, s’étant mis à genoux, il pria » Luc 22 : 41Lorsque nous fléchissons les genoux, c’est tout notre corps qui se tient, devons Dieu, cela est vu, des gens, et de Dieu.

Notre corps ne nous appartient pas, dit la bible, il est au Seigneur.

Lorsque nous sommes à genoux les mains levées vers le ciel, nous nous abandonnons à Dieu en signe d’amour, de respect et de soumission.

Nous pouvons adorer et prier Dieu debout, mais prenons aussi cette habitude physique : ployons les genoux de notre corps en signe d’abandon.

 

2/ LES GENOUX DE NOTRE CŒUR

« Tu aimeras l’Éternel, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force. Et ces commandements, que je te donne aujourd’hui, seront dans ton cœur. » Deutéronome 6 : 5

« Car le cœur de ce peuple est devenu insensible ; ils ont endurci leurs oreilles, et ils ont fermé leurs yeux, de peur qu’ils ne voient de leurs yeux, qu’ils n’entendent de leurs oreilles, qu’ils ne comprennent de leur cœur, qu’ils ne se convertissent, et que je ne les guérisse. » Matthieu 13 : 15

Lorsque notre cœur est rebelle, comme ce petit garçon, même si notre corps est à genoux, notre cœur peut ne pas l’être. Que notre cœur ne soit pas insensible, ni dans la rébellion, que notre cœur ne soit pas dur, cela nous éloignera de Dieu.

Dieu parle au cœur, il répond au cœur, et les sources de la vie nous viennent par le cœur. C’est pour cela que nous devons garder notre cœur humble et ployé devant Dieu.

 

 3/ LES GENOUX DE NOTRE VOLONTE

« Il leur suscita pour roi David, auquel il a rendu ce témoignage : J’ai trouvé David, fils d’Isaï, homme selon mon cœur, qui accompliront toutes mes volontés. » Actes 13 : 22

« Je veux faire ta volonté, mon Dieu ! Et ta loi est au fond de mon cœur. » Psaumes 40 : 8 - 9

« Père, si tu voulais éloigner de moi cette coupe ! Toutefois, que ma volonté ne se fasse pas, mais la tienne. Alors, un ange lui apparut du ciel, pour le fortifier ». Luc 22 : 42

Nous mettons les genoux de notre corps et de notre cœur devant Dieu, mais par manque de patience, nous laissons notre propre volonté prendre le pas sur celle de Dieu.

Jésus a dit : « pas ma volonté, mais la tienne », il était humble, soumis. Son corps et son cœur étaient soumis à Dieu, mais il savait qu’il devait faire céder sa volonté devant celle de son Père, Dieu.

Remettons notre volonté au pied de la croix, Dieu est bon. Si nous lui faisons confiance, sa volonté parfaite deviendra notre.

4/ LES GENOUX DE NOTRE PENSEE

« Jésus lui répondit : Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur de toute ton âme, et de toute ta pensée. C’est le premier et le plus grand commandement ». Matthieu 22 : 37

Il a déployé la force de son bras ; Il a dispersé ceux qui avaient dans le cœur des pensées orgueilleuses. » Luc 1 : 51

« Nous renversons les raisonnements et toute hauteur qui s’élève contre la connaissance de Dieu, et nous amenons toute pensée captive à l’obéissance de Christ » 2 Corinthiens 10 : 5

Des pensées captives, des pensées impures peuvent tout détruire dans notre vie. Que nos pensées fléchissent leurs genoux devant Dieu, les ramener à l’obéissance de Christ, c’est en cela que nous prouverons que nous aimons Dieu.


Nous devons tous plier les genoux devant Jésus le Fils de Dieu Dans la bible, des rois l’ont fait. Les rois et les présidents actuels et dans l’avenir ploieront les genoux devant le Christ Jésus.

« Venez, prosternons-nous et humilions-nous, fléchissons le genou devant l’Éternel, notre créateur ! » Psaumes 95 : 6

Les anges au ciel, toutes vies sur terre, les démons en enfer, le diable et l’antichrist fléchiront le genou devons Dieu, cela est écrit et cela s’accomplira.

Tout commandement donné par Dieu est une bénédiction pour notre bien. Que Dieu bénisse vos genoux et votre cœur, et qu’il vous fortifie.

Dina Viomesnil

Découvrir aussi : 8 Types de prières à faire tous les jours

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article.

Ajouter vos commentaires

  1. Insérer un commentaire en tant qu'"invité"
Pièces jointes (0 / 3)
Share Your Location

 

Restez informé de nos actualités !

Données personnelles