fbpx

google play rfe   appstore rfe


Que dit la bible sur les violences conjugales

Que faire face à un mari violent dans le foyer ? Comment doit réagir une épouse maltraitée moralement et physiquement par son mari ? Que dit la Bible à ce sujet ?

Que dit la bible sur les violences conjugales

Premièrement, il n'y a aucun verset dans la Bible qui justifie les comportements abusifs ou violents dans le foyer, dans le couple, et envers les enfants.

Psaumes 7 : 16 Son iniquité retombe sur sa tête, Et sa violence redescend sur son front.

Psaumes 11 : 5 L'Eternel sonde le juste ; Il hait le méchant et celui qui se plaît à la violence.

Proverbes 21 : 7 La violence des méchants les emporte, Parce qu'ils refusent de faire ce qui est juste.

La Bible ne dit pas non plus que l'épouse doit se soumettre au comportement abusif, physique et émotionnel de son mari

Ephésiens 5 : 25 Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l'Eglise, et s'est livré lui-même pour elle,

Certains enseignements religieux erronés et non bibliques disent que l'homme est supérieur à la femme, ou que l'homme est toujours moins séduit que la femme ou pire encore que l'homme soit bien plus apte à juger spirituellement que son épouse...

Tous ces enseignements n'ont servi qu'à lier et dévaloriser davantage certaines femmes qui subissent des horreurs dans leur foyer.

Ces hommes brutaux exercent une domination sur leur épouse, exprimée par une agression physique, psychologique ou sexuelle, aussi par des contraintes économiques, les insultes, des menaces et du chantage.

Ephésiens 5 : 22-33 Femmes, soyez soumises à vos maris, comme au Seigneur ;

Dans ce passage de la Bible, Dieu donne plus d'instructions au mari qu'il en donne à son épouse.

Aimer son épouse comme Christ à aimé l’Église : c'est-à-dire sans égoïsme et avec sacrifice.

Aimer son épouse comme leur propre corps : l'entretenir et prendre soin d’elle.

Aimer son épouse comme il s’aime lui-même : avec respect, et en se souciant d'elle.

Lorsqu'un mari aime sa femme comme dans les trois paliers que nous venons de voir, nous pouvons vraiment dire que le couple a atteint un niveau de mutualité, de tendresse d'amour et de dévotion. (L’épouse en retour doit coopérer dans le foyer et respecter son mari)

L'amour d'un mari envers sa femme signifie aux yeux de Dieu : l'accepter comme un don, une grâce de la part de Dieu, il prend aussi ses intérêts en considération il la protège, pourvoit à ces besoins, la valorise et l'encourage.

Proverbes 18 : 22

Par contre si un mari est violent physiquement ou verbalement avec son épouse, exigeant d'elle des choses dégradantes et dévalorisantes de façon autoritaire, il est évident qu'un tel mari n'aime pas son épouse comme Christ aime l'église : de ce fait, ses actions et son attitude le placent en dehors de la volonté de Dieu. L'épouse n'est pas obligée de tolérer un tel comportement de la part de son mari.

De plus si le mari est vraiment violent, en restant dans ces conditions l'épouse peut mettre sa vie et même celle de ses enfants en danger. (Nombreux sont les cas de violences qui ont tourné en drame)

Dans le cas d'une extrême violence ou de grands dangers, même, la Loi exige une séparation physique du couple pour un temps. (Séparation physique pour un temps ne veut pas dire divorce !)

1 Corinthiens 7 : 10-11 A ceux qui sont mariés, j'ordonne, non pas moi, mais le Seigneur, que la femme ne se sépare point de son mari

Certaines circonstances invivables obligent l’éclatement de la cellule familiale (mais attention, l’épouse ne doit pas non plus avoir envie de se séparer de son mari, à la moindre occasion ou au moindre caprice, ce comportement n’est pas justifié !). Chaque cas doit être examiné dans son contexte et à la lumière de la parole de Dieu.

Démontre bien que la division dans le foyer est un obstacle à l’exaucement des prières du couple. Dieu tient l’homme pour responsable de son foyer, sa responsabilité n’est pas de le détruire en imposant sa volonté parfois insoumise à celle de Dieu.

Dieu ne tolère pas « la violence conjugale » et il résistera aux hommes orgueilleux. Lorsqu'une femme est réellement violentée par son mari, la première chose à faire c’est d'admettre qu'elle est : « une femme battue ».

Beaucoup de conseillers et d'experts qui travaillent dans le domaine des « violences conjugales » disent que la plupart des « femmes battues » se culpabilisent, et se blâment par rapport à la violence qu'elles subissent.

En d'autres termes, elles se soumettent à cet esprit de peur de culpabilité et de manipulation de la part de leur mari, de ce fait elle n'arrive pas à sortir de ce cercle vicieux de violence.

Les femmes battues et maltraitées doivent savoir et reconnaître que ces actes de violences commises contre elles sont graves et en aucun cas elles ne devraient les accepter.

Les personnes abusées physiquement doivent comprendre que ce n'est pas la volonté de Dieu pour elles d’être traitées ainsi, un homme violent peut prétendre le contraire afin de justifier ses actes de brutalité.

Job 5 : 15 Ainsi Dieu protège le faible contre leurs menaces, Et le sauve de la main des puissants;

Une femme abusée, a le droit de demander de l'aide à un conseiller, ou à une personne de confiance, mature qui puisse l'aider et prier pour elle.

Comme nous l'avons dit précédemment si la vie de cette personne est en danger, elle n'est pas dans l'obligation de rester dans cette atmosphère de barbarie.

Bien souvent nous voyons le contraire, certaines femmes qui ont subi des violences durant de longues années restent, et continuent à subir des maltraitances par peur de leur conjoint.

Si d’autres hommes forts et sages connaissent le problème du couple, ils peuvent aussi parler, résonner ou confronter ce mari violent, si son péché est exposé par plusieurs personnes peut-être s'ouvrira-t-il plus facilement au conseil et à la correction.

La seule façon pour cet homme violent d'être complètement restauré et de commencer par confronter la réalité de ces actes qui représentent un délit devant la loi, et un péché devant Dieu.

Une femme, qui a été abusée pendant un certain temps, doit apprendre à surmonter ses émotions négatives, il est important de découvrir combien Dieu vous aime. Au travers des violences subies, le diable arrive à convaincre certaines femmes qu’elles sont repoussantes, horribles, insignifiantes et qu’elles ne valent rien !

Allez dans une église forte qui croit en la guérison, demandez des conseils, demandez la prière, demandez à Dieu de restaurer vos émotions et tous les mauvais souvenirs que vous avez vécus, il en est de même pour vos enfants...

Vous ne devez pas vous isoler de l’aide que peuvent vous apporter les autres.

Entourez-vous de personnes fortes spirituellement, qui seront capables de prier et d’intercéder pour vous.

Le pardon joue un rôle très important dans la guérison d'une personne abusée. Vous devez libérer le pardon, et aussi libérer votre mari en lui pardonnant afin que lui aussi marche sur la voie de la guérison, demandez à Dieu de vous donner de la force pour prier pour lui, et en même temps garder votre cœur de toute amertume et animosité.

Dieu peut amener votre mari à la repentance et au changement, afin que votre mariage et votre famille soient restaurés.

Nous savons tous que Dieu est un Dieu au cœur tendre, il défend le faible et l'opprimé, et celui que l'on rejette... À la connaissance de ces choses, l’Église de Jésus Christ ne doit accepter aucune forme de violence envers quiconque dans la cellule familiale.

Mylène DUFEIL

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article.

Ajouter vos commentaires

  1. Insérer un commentaire en tant qu'"invité"
Pièces jointes (0 / 3)
Share Your Location