fbpx

Pourquoi Dieu permet-il que je souffre ?

Pourquoi Dieu permet-il que je souffre ? C'est la question que se poser beaucoup de personnes ! Ce texte nous encourage à regarder à Dieu même dans les circonstances les plus difficiles.

On a besoin de réconfort quand on se demande : pourquoi Dieu permet-il que je souffre ?
La question est plus personnelle que celle-ci plus générale : ‘Pourquoi Dieu permet-il la souffrance ? Sur toute la terre. Les malheureux, les enfants, les victimes de cataclysmes, les guerres, les famines.

 

Souffrir, c’est supporter quelque chose de pénible. Physiquement, moralement, spirituellement. 

Pourquoi Dieu permet il que je souffre

Cela nous accable, nous opprime, nous fait du mal. Et on ne peut que l’endurer. C’est une contrainte incontrôlable.


Certes, on consultera les spécialistes pour connaître les origines et les remèdes à ces grandes difficultés. Mais l’amélioration ne sera que passagère.

La question devient plus profonde et angoissante, quand elle ne s’adresse pas à nous-mêmes et à nos semblables.

Mais, à l’éternel Dieu, notre Créateur. Celui que l’on présente plein d’amour, de bonté et de miséricorde.

Ce questionnement rejoint celui de tous les croyants qui se sont tournés vers le ciel. Et se sont demandés comme le Psaumes 115 : 2


Plus personnel encore : Que fait-il ? Ne me voit-il pas ? Ne m’entend-il pas ? L’angoisse est encore plus profonde, lorsque JESUS sur la croix, crie en agonisant : Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? Matthieu 27 : 46


C’est un écho de tous les auteurs des psaumes, qui avaient éprouvé une telle solitude. Un livre de la Bible en particulier traite ce sujet. Celui de JOB dans la première partie, l’Ancien Testament.


Job était un homme juste, craignant et aimant Dieu. Voilà que tous les malheurs s’abattent sur lui. Il perd ses richesses, ses enfants, ses serviteurs, sa santé.
Sa propre femme est loin de l’encourager. Tu demeures ferme dans ton intégrité. Maudis Dieu, et meurs. Job 2 : 9


Job répond : quoi ? Nous recevrons de Dieu le bien, et nous n’accepterions pas le mal ? En tout cela, Job ne pécha point par ses lèvres. Job 2 : 10


En toutes occasions, favorables ou non, restons fidèles à notre Seigneur et à sa Parole. Écoutons le conseil d’un ami de Job : " Dieu délivre le malheureux par son malheur même, et c’est par la souffrance qu’il l’avertit". Job 36 : 15



La grande leçon du livre de Job, reste celle-ci : Au sein de la souffrance, notre Dieu, est avec celui qui souffre. Plus encore :
Il porte avec lui sa souffrance.

Sois donc mon garant auprès de toi-même. Qui d’autre prendrait des engagements pour moi ? Job 17 : 3


La certitude finale de Job, exprime la victoire qui appartient au Vainqueur de la souffrance. Je sais que mon Rédempteur est vivant, et qu’Il se lèvera le dernier sur la terre. Job 19 : 25


Prenez la peine de relire avec attention, le livre de Job, pour être réconforté à votre tour.

Amen !

Etienne Tholozan

 

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article.

Ajouter vos commentaires

  1. Insérer un commentaire en tant qu'"invité"
Pièces jointes (0 / 3)
Share Your Location

 

Restez informé de nos actualités !

Données personnelles