fbpx

Comment restez calme dans la tempête

 

Lorsque nous passons par des épreuves, il est facile de paniquer et de laisser nos sentiments prendre le dessus. Cela peut se manifester par une révolte contre Dieu, nous-même ou les autres, puis nous sortons d’une position de foi nécessaire à la délivrance, car nous magnifions notre problème plus que Dieu. Psaumes 37 : 5

 7 façons de traiter nos ennemis 

Lorsque la tempête sévit, ne paniquez pas et gardez votre calme. Vous devez maintenir une attitude confiante et sereine pour que Dieu puisse agir.

Aussi longtemps que vous laisserez vos sentiments vous submerger, vous resterez un chrétien immature et Dieu ne pourra pas agir.

Beaucoup de gens tournent en boucle dans leur désert depuis des années - comme les Hébreux lors de l’exode - car ils laissent leurs émotions prendre le dessus.

Dieu utilise les épreuves de la vie pour faire une œuvre en vous et les utilise comme un test pour jauger votre capacité à ne pas laisser vos sentiments dominer.

Elles ne sont donc pas nécessairement un obstacle, mais des opportunités de Dieu pour vous promouvoir. Si vous réussissez ce test, Il vous en sortira et vous fera passer à un niveau supérieur.

Dieu nous dit de garder le silence devant lui lorsque nos ennemis se lèvent, car il sait qu’il est facile de devenir négatif et de verbaliser nos problèmes plus que la solution. Par exemple, nous pourrions dire « Je ne trouverai jamais de travail à cause du chômage », « Je ne trouverai jamais un mari, car j’ai passé l’âge limite », « Les examens sont formels, je vais mourir de cette maladie ».

Ensuite, il nous dit de garder le silence, car il sait qu’il est facile de se retourner contre lui et de le rendre responsable de nos problèmes, n’en faisant ainsi plus notre allier, mais notre adversaire.

Enfin, Il nous dit de garder le silence, car dans l’épreuve nous pouvons devenir désagréables avec notre entourage et Dieu n’aime pas cela. En résumé, disons qu’en cédant à la panique, nous tombons dans l’incrédulité.

Ne paniquez donc pas devant les factures, les chiffres du chômage ou les mauvais reports des profs sur votre enfant. Gardez votre calme et dites « Seigneur, tu es bon et grand. Ma situation a toute ton attention. Je te fais confiance, car tu vas m’en délivrer. Je déclare la victoire dans le nom de Jésus. »

Si vous êtes lié au tabac, à l’alcool, ou un péché quelconque, vous devez avoir une conscience suffisamment éveillée pour reconnaître que cette chose est mauvaise, mais vous ne devez pas vous laisser écraser par ce problème. Prenez du recul et gardez une attitude confiante.

Gardez à l’esprit que cette chose est mauvaise, mais continuez à vous attendre à Dieu dans la paix pour votre délivrance. Il a toutes choses entre ses mains.

Satan mettra suffisamment de pression sur votre vie pour vous amener à perdre votre sang froid, vous révolter contre Dieu ou confesser l’échec. C’est une de ses tactiques préférées. Pierre dit : 1 Pierre 5 : 8

Ne laissez pas non plus les gens de mauvais poil vous voler votre paix. Parfois, les membres de notre famille ou nos collègues sont énervés et font tout pour nous entraîner dans leur mauvaise humeur. Laissez-les piquer leur crise et gardez votre calme.

Vous pouvez penser « Mon petit bonhomme, tu peux bien t’énerver, mais tu ne me voleras pas ma paix. J’ai décidé d’être de bonne humeur aujourd’hui ».

Si votre enfant est capricieux, ne cédez pas. Il fait peut-être une crise pour vous manipuler et obtenir ce qu’il veut de vous. Si vous cédez, il va comprendre qu’il peut obtenir tout ce qu’il veut par le contrôle et fera toujours des crises. Finalement, vous ne serez qu’un jouet entre ses mains et vous finirez par être malheureux.

Vous êtes responsable de garder votre paix et vous ne devez laisser personne vous la voler. Si les gens vous volent votre paix en cherchant à vous faire peur, vous êtes en partie responsable.

Comprenez-moi bien, je ne dis pas que nous n’avons pas le droit de souffrir, sans quoi une épreuve n’en serait plus une et nous n’aurions pas besoin d’en être délivré. D’autre part, le fait d’éprouver de l’anxiété est normal et dans l’ordre naturel des choses.

Seulement, en proportion, nous devrions maintenir une dose de foi, de sérénité et de confiance supérieure, et ne pas laisser les circonstances nous rendre fou.


Par OLIVIER MOULIN

 

Découvrir aussi : Comment vivre libre du stress ?

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article.

Ajouter vos commentaires

  1. Insérer un commentaire en tant qu'"invité"
Pièces jointes (0 / 3)
Share Your Location

 

Restez informé de nos actualités !

Données personnelles